MOTOSONO est authentique

En effet, plus qu’un concept musical dédié à la bonne humeur, la MOTOSONO est une pièce de collection authentique. Le mot “vintage” si souvent utilisé prend tout son sens ici. Car “vintage” désigne les objets anciens qui ont traversé les âges et les modes grâce à leur excellente conception. Sous la patine, voici la véritable identité de ce véhicule qui enchante vos animations.

Cocorico, c'est une Peugeot !

MOTOSONO est fière de contribuer à la seconde vie de ce bijou produit par Peugeot. Et oui, lorsqu’on parle de cycle, les nouvelles générations ne pensent pas du tout à Peugeot qui, pourtant, œuvra beaucoup dans ce secteur. Vélos, cyclomoteurs, scooters, la marque au Lion a été l’alliée des Français avant que n’arrivent les autres marques qui désormais font la loi dans le monde du ” 2 roues”.

A chaque fois que la MOTOSONO se dégourdit les rayons, je vois s’approcher quelques vénérables ainés, qui contemplent avec nostalgie la moto de leur jeunesse. Celle qui leur a donné la liberté, celle qui a fait d’eux un Homme ou celle qui a permis la rencontre de leur vie !

Je n’ai pas connu le tout premier propriétaire de la MOTOSONO, mais je suis certain qu’elle aurait bien des choses à raconté depuis 1954 !

1954, et le charme est intact !

Elle n’est pas toute jeune la MOTOSONO ! Elle a connu les années folles d’après guerre, et elle a permis à ses premiers propriétaires de remplacer l’âne ou le mulet, qui méritait bien autre chose qu’une vie de forçat ! Car vous l’aurez compris, sa fonction était de déplacer des charges d’un point à l’autre, avec un moteur puissant, endurant. Mais pas question d’être moche pour autant !

A cette époque, la tendance est encore au “beau et utile”. Parfois, ça ne rime pas avec “utile et pratique”, mais peu importe. Ce n’est qu’avec le recul des années que l’objet devient culte car le “beau” résiste au temps et vient jusqu’à nous ! Ce modèle,le TN 55, est la 2ème version de ce tricycle qui a commencer avec le TN 54 qui était plus rudimentaire et plus anguleux.  La MOTOSONO arbore de jolies courbures pour ces gardes boues, et ça change tout !

De son vrai nom, le TRIMOTEUR !

…et non “triporteur” ! Et oui, en y regardant de plus près, Peugeot a décider de l’appeler “trimoteur”, ce qui prête à confusion, car la MOTOSONO n’a pas 3 moteurs, ni 3 cylindres ! Juste 3 roues, dont 2 disposées à l’avant et une motrice à l’arrière. Ce qui le différencie bien des triporteurs italiens, qui ont les 2 roues à l’arrière, supportant  une benne qui permet un transport de charge plus important.

TRIMOTEUR est donc équipé d’un seul moteur d’un alésage de 125 centimètres cubes. 70 ans plus tard, je mesure les progrès de la mécanique. Certes, les besoins n’étaient pas les mêmes à l’époque (transport de charges hier contre vitesse aujourd’hui) mais on sent bien la différence. On ne dépasse pas les 45 km/h en fond de troisième.

Mais quel charme et quel bonheur d’être limité en vitesse ! Obligé de prendre son temps et finalement de prendre du bon temps !

Sur ces bonnes paroles, je vous laisse avec la fiche technique originale !

Appelez moi si vous avez besoin d’en savoir plus …

 

…et bientôt plus d’articles, sur les différentes parties de cette charmante MOTOSONO !